07/04/11 – Nouvelle saison BTCS

BTCS une nouvelle saison s’annonce !

 

Il y a un an, la Volvo S60 Silhouette avait effectué des débuts tonitruants dans le championnat de Belgique des circuits, version Tourisme. Alors que la voiture de série venait à peine d’être présentée à la presse internationale (et allait effectuer ses débuts sur le marché belge quelques semaines plus tard), elle avait réussi l’exploit de se porter aux avant-postes dès la première compétition.

Aux 12 Heures de Spa, elle décrocha une brillante 2e place puis signa quatre victoires dans les rounds suivants. Des prestations qui permirent à Vincent Radermecker et Eric van de Poele de titiller les leaders du championnat jusqu’au dernier rendez-vous de l’année. L’hiver n’a pas étanché la soif d’exploits de l’équipage, ravi de retrouver le peloton du BTCS dès ce week-end à Zolder. Mais Eric et Vincent savent que leur mission sera difficile… « Pas mal de modifications du règlement jouent en notre défaveur/, soutiennent les deux pilotes. La dimension de la boîte à air, notamment, a été revue. Le gain de puissance dont nous bénéficiions depuis les 12 Heures de Spa s’est envolé. Par ailleurs, nous devons également utiliser des jantes plus étroites. » Autre nouveauté: toutes les Silhouettes de la catégorie S1 seront plus lourdes de 90 kg. Cette fois, l’effet du lest va aller en sens inverse de ce qu’on connaissait jusqu’à présent: ce sont les voitures qui ne gagnent pas qui seront autorisées à ‘maigrir’.
A quelques jours de l’ouverture du championnat, Rader et VDP se refusent à un pronostic:
« Franchement, il est difficile de situer les performances de notre Volvo S60 par rapport à la concurrence, analyse Eric. Il est certain que nous avons perdu près de 2 secondes par rapport à l’an dernier mais qu’en est-il de nos rivaux? C’est à la lueur des premiers essais qu’on pourra se faire une idée plus précise de la hiérarchie. Une chose est sûre: le plateau 2011 n’a rien à envier à celui de l’an dernier. De nombreuses voitures sont engagées en S1; la bagarre va être rude. Tant mieux: le titre n’en aura que plus de valeur. Et c’est justement l’objectif que nous nous sommes fixé cette année. »