25/05/10 – Stagiaires chez Siméon

Nos stagiaires avec Xavier Siméon au GP France : pas de chance mais le potentiel est là !

Auteur d’un excellent départ, en 7ème position à l’entame du 7ème tour, Xavier Siméon n’a pu éviter la chute, contraint à un freinage en pleine courbe pour éviter un pilote en position délicate. Légèrement blessé, le pilote belge est bien entendu déçu mais rassuré quant à ses possibilités pour les courses à venir.

Il fait plein soleil dans la Sarthe, le ciel est toujours d’un splendide bleu comme depuis le début de ce week-end et la température atteint 28°, de quoi inciter un public nombreux à venir profiter du spectacle. «Il y a plus de 80.000 spectateurs» explique le responsable de la salle de presse en montrant les tribunes entièrement remplies.

Qualifié sur la 3ème ligne en 11ème position, Xavier Siméon réussit un excellent départ, au coude à coude avec entre autres le Français Cluzel, particulièrement motivé sur son circuit national. La meute des concurrents avale la ligne des stands et remonte vers la courbe Dunlop qui est déjà le théâtre d’un accrochage au cœur du peloton lors de ce premier passage.

A l’issue du 2er tour, Xavier est 8ème derrière – dans l’ordre – Debon, Elias, Noyes, Nieto, Cluzel, Takahashi et Corsi.

Alors qu’il se retrouve très vite en bagarre avec un Iannone disposant à l’évidence d’une moto particulièrement rapide, le classement subit de multiples bouleversements. Un passage par les stands est imposé à Debon pour départ anticipé. Les chutes seront également nombreuses durant cette épreuve : Takahashi, Noyes, Pons, De Angelis, De Rosa, Pasini, Tomizawa…

Confondant vitesse et précipitation, Jules Cluzel chutait dans la chicane Dunlop à l’entame du 7ème tour alors qu’il venait quelques instants plus tôt de ravir la tête de la course à Toni Elias. Le jeune français contraignait Fonsi Nieto – autre sociétaire du team Holiday Gym – à partir à la faute. Et Xavier Siméon dans le sillage immédiat de Nieto était alors contraint à son tour d’empoigner les freins en pleine courbe et en 6ème pour éviter de percuter son coéquipier ! La chute était inévitable.

Si Nieto pouvait reprendre la piste pour finir l’épreuve à une méritoire 8ème place, Cluzel était quitte d’un retour à pieds tandis que Siméon était lui dirigé vers l’antenne chirurgicale pour une petite mais douloureuses intervention sur un coude déjà récemment suturé, stigmates d’une récente chute en Espagne, et cette fois-ci bien ouvert.

Au sein du team, même si une légitime déception était perceptible, c’est surtout le niveau de compétitivité de Xavier qui est retenu. «On peut améliorer pas mal de petites choses sur la moto. Un week-end de course n’est pas le moment idéal pour faire du développement, nous n’avons pas encore exploré toutes possibilités de la moto, on ne peut que progresser à ce niveau là» résumait sobrement Christian Kaye interrogé sur le potentiel de l’équipe.

Prochaine étape : le 6 juin pour le Grand Prix d’Italie à Mugello.